Rugby, la "révolution" des Zèbres : focus sur les jeunes talents bleus

Rugby, la “révolution” des Zèbres : focus sur les jeunes talents bleus

PARME – Une révolution, un pari. Le rêve d’une équipe de plus en plus jeune et italienne, aventureuse jusqu’aux limites de l’inconscience et donc heureuse : la Zèbres ils tournent la page, saluent 12 joueurs qui ont écrit leur histoire ces dernières années, ils s’appuient sur un entraîneur italien (Fabio Roselli) qui sait cultiver le talent, ils se concentrent sur ce “nouveau” rugby bleu qui commence à se dessiner. Et avec toute la confiance de la Fédération, ils se donnent une saison de plus pour s’épanouir. On dit qu’à partir de 2024 la franchise pourrait bouger (Padoue, Milan ?) : il faut joindre les deux bouts avec les résultats, ce qui n’est malheureusement pas arrivé par le passé. Mais à Parme, il y a encore de l’enthousiasme, et certains disent que l’histoire n’est pas finie. Au contraire.

Portugal-Italie, c’est déjà de l’histoire : pour la première fois une équipe 100 % féminine arbitre

par Massimo Calandri



Fischetti à Londres, Mbandà choisit Colorno

Adieu à Maxime Mbandà, emblématique troisième ligne bleue et Cavaliere al Merito de la République italienne (pendant la pandémie il s’est porté volontaire dans une assistance publique) : à 29 ans il a choisi le Top 10, il jouera à Colorno avec trois autres anciennes équipes nationales comme Bisegni, Fabiani et Lovotti. Dans le championnat italien, Ceciliani et Palazzani (Calvisano) émigrent également, tandis que les attaquants Giammarioli (Worcester Warriors), Fischetti (London Irish), Bello (Saracens) s’envolent pour l’Angleterre. Tuivuake jouera à Paris au Racing ’92, Tuivati ​​et Di Giulio partiront également.

Gesi, Pani, Neculai : un arc-en-ciel de talents

Un arc-en-ciel de jeunes est arrivé : Panide Trévise en échange de l’expert Bellini ; Gaz, meilleur joueur du Top 10 avec le maillot Colorno ; expression des athlètes du territoire et encore tout à raconter comme la pute de Carpi Riboldi, Pitinari qui vient de Noceto, la région de Parme Mazza, Jelic de Viadana, la Padoue Sanavia dal Valorugby, Ruggeri qui vient de Rovigo, Exactement tiré de Pétrarque; Renards est un troisième ligne d’origine argentine découvert dans le club anglais de Doncaster, puis quelques sud-africains ambitieux comme du toit, visser, Fourrures. A ceux-ci, il faut ensuite ajouter les 12 garçons qui font partie du projet de l’Académie de Parme, dont un carré U20 (Rizzoli, Genovese, Bartolini, Ferrari). Et bien sûr les athlètes qui ont renouvelé le contrat : de Rizzi à Krumov, Vendtti, Kronjé, Rimpelli, Fox Matamua, Casilio, Andreani.

Rugby, la journée magique à Padoue : Petrarca et Valsugana remportent le championnat masculin et féminin



Fabio Roselli parie sur les jeunes

Fabio Roselli en fait, il a pris la direction technique des Zebras début avril, à la veille du déplacement de la Challenge Cup à Newcastle : et sans surprise, ce match (qui a été perdu de peu lors de la dernière action) a représenté un changement de cap. La victoire avec les Dragons, deux succès de courte durée. Avec Roselli travaillent Emiliano Bergamaschi, chef des attaquants, et Aldo Birchall, technicien de la défense. Un responsable de l’attaque et des trois-quarts devrait être annoncé prochainement.

Dalaï : « Un budget sain, nous méritons le respect »

Michèle Dalaï est l’unique administrateur de la franchise fédérale, créée pour entraîner les athlètes à mettre à disposition de l’équipe nationale : « Au début de cette saison, les joueurs des Zèbres en bleu étaient au nombre de 4. Aujourd’hui ils sont passés à 8, plus 13 de l’équipe nationale A. ‘une année de changement : nous grandissons, nous nous concentrons sur les jeunes et certains étrangers qui les aideront à grandir”. Ces derniers jours, après la victoire en championnat, Petrarca Padova par l’intermédiaire du vice-président Fulvio Lorigiola a réaffirmé son projet de reprise de la licence de Parme, rappelant qu’il attendait une réponse du Sapin depuis 15 mois. « Prétendre que par rapport à nous ils feraient économiser à la Fédération 12 millions d’euros en 4 ans, c’est faux. Dans nos caisses, comme dans celles de Trévise, arrivent chaque année 4 millions et 800 000 euros d’Urc. Réalité 700 000 euros : cette année nous avons lui a rendu 250 000. L’équilibre est sain. Environ 90 personnes travaillent à Parme : entre rugbymen, il faudrait plus de respect”. Dalai complimente Benetton : “Ils sont très bien organisés. A juste titre l’année dernière, lorsqu’ils ont perdu tous les matches de championnat – avant de remporter la Rainbow Cup – personne n’a demandé à reprendre leur licence.” Et il enlève un caillou : “Le dernier Scudetto final a été remporté par Rovigo : le lendemain, aucun rossoblù n’a battu des poings sur la table en demandant l’indemnité”.

#Rugby #révolution #des #Zèbres #focus #sur #les #jeunes #talents #bleus

Leave a Comment

Your email address will not be published.